Fatigue nerveuse, maladie, échec : un message à saisir.

Fatigue nerveuse, l’inverse d’une fatalité.

En m’appuyant sur le livre de Laurent Gounelle, « les dieux voyagent toujours incognito », je souhaite rebondir sur l’aspect caché de nos fatigues nerveuses, de nos maladies ou de nos échecs. Ont-ils un message à nous délivrer ? Arrivent-ils fortuitement, sans lien avec notre histoire ?

Extrait p 177 « Qu’il s’agisse d’un échec, d’une maladie, ou des vicissitudes du quotidien, on n’a pas toujours envie d’accepter le « cadeau », ni le réflexe de le déballer pour découvrir le message caché qu’il contient : nous faut-il apprendre la volonté, le courage ? Ou au contraire le lâcher prise sur ce qui n’a finalement que peu d’importance. La vie me demande-t-elle d’écouter un peu plus mes envies et mes aspirations profondes ? De prendre la décision d’expérimenter les talents dont elle m’a paré ? De cesser d’accepter ce qui ne me correspond pas à mes valeurs ? Qu’ai-je besoin d’apprendre dans cette situation ? »

Je souhaite rebondir en particuliers sur l’aspect « maladie ». En effet dans notre société, la cause de la maladie est recherchée comme un facteur externe.Or, quel agent bactérien, viral, quel effort, quelle mauvaise hygiène de vie est venu perturber notre organisme et provoquer la maladie.

Fatigue nerveuse, maladie, echec…

.fatigue nerveuse

Cependant, Laurent Gounelle nous invite à voir le problème dans une perspective différente.En outre, la maladie vient peut- être de l’intérieur et non de l’extérieur ? C’est notre déséquilibre interne qui fait que nous sommes tout à coup vulnérable, fragilisé et que nous développons un symptôme.

Alors, cet arrêt, qu’impose une maladie dans l’avancée de notre vie, est souvent perçue comme une perte de temps, une entrave. La maladie est le disjoncteur qui fait sauter le système pour éviter une rupture plus grave. Si vous êtes malade vous êtes obligés de vous mettre en retrait, et vous subissez moins la pression que vous vous infligez. Nous pouvons partir de l’hypothèse que c’est la partie inconsciente de notre être qui vient exprimer quelque chose. La maladie n’est -elle pas la résultante d’un tiraillement, d’un désaccord entre nos actions et nos aspirations ?

Quel message délivre notre corps ?

Prendre conscience que notre être profond nous délivre un message peut nous permettre appréhender la maladie différemment. De plus, cet arrêt, cette immobilité forcée va nous permettre de nous interroger sur l’origine de notre maladie. Pourquoi mon corps m’envoie-t-il ce message ? Que dois-je changer pour être plus en harmonie avec moi -même ? Faire cette démarche est difficile. L’auteur nous la présente comme un « cadeau difficile à déballer ». Cependant,il est plus facile de ce dire que le problème est extérieur, qu’il ne dépend pas de nous.

symptome

Prendre le temps de s’interroger, seul ou au mieux avec l’aide d’un thérapeute, peut nous aider à progresser.Ainsi,la maladie peut être considérée comme un salut qui va nous aider à grandir. C’est Jacques Salomé qui traduit maladie part « le mal qui se dit ».

Observez les moments où vous êtes « tombés malades » ( l’expression est significative « tomber » pour mieux se relever ensuite, en tombant on se replie sur soi-même, on peut mieux s’observer et méditer ce que l’on est), ne sont -ils pas arrivés à un moment de votre vie où vos choix ne correspondaient pas vraiment, à vos valeurs, à vos désirs ?

Les échecs, les accidents peuvent être traités de la même manière, c’est plus notre positionnement qui les occasionnent qu’une fatalité indépendante, sans lien avec nous même.

Pouvoir se confronter à cette réalité permet de casser la victime en nous et d’arriver à une attitude plus adulte.

Êtes vous « tombés » malade à la suite d’un choc psychologique ou d’une contrariété ?

Avez -vous fait le lien entre la fatigue nerveuse et vos problèmes du moment ?

Observez les maladies de vos proches, ne racontent-elles par quelque chose ?

Recevez gratuitement mes 5 astuces naturelles pour améliorer votre bien-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *